FaibleBarrièreEntrée

Cette page a démarré comme une traduction en cours du lien LowBarrierToEntry

Beaucoup de personnes qui participent sur les communautés en ligne remarquent qu'il y a une certaine tendance à exagérer (en-ligne) la compétence sociale : Ceux qui démarrent la conversation finiront par parler de plus en plus, alors que ceux qui sont discrets et humbles au début finiront comme des reluqueurs. De la même manière, les nouveaux venus sont soit insensibles et violent les AttentesCommunauté ou soit consciencieux et calmes et finissent par ne jamais rien poster, espérant que les autres le fassent pour eux. Dans le contexte wiki, nous avons un ensemble de documents que nous voulons améliorer : ajouter des pages, éditer des pages, récrire des pages, traduire des pages. Nous voulons aussi impliquer les autres. Comment pouvons-nous toucher ces gens tranquilles ?

Un critère de design est de faire que la barrière à l'entrée soit aussi faible que possible. Fondamentalement un objectif de zéro-harcèlement pour une participation sans tralala :

Une plus haute barrière à l'entrée agit comme une HaieEpineuse – elle repousse les personnes qui ne sont pas prêtes à investir au moins une quantié d'énergie minime. Dans les vrais systèmes, il y a un compromis à trouver. Ces compromis sont le coeur de la SécuritéDouce.

Une plus faible barrière à l'entrée facilitera le vandalisme, le spam, etc. Utilisez la SécuritéDouce pour limiter ces petits actes qui peuvent être facilement défaits.

Je ne pense pas que ces barrières techniques soient si importantes. Les barrières sociales sont beaucoup plus hautes et plus difficiles à surmonter.

Un groupe où tous les membres se connaissent bien semblera comme une forteresse vue de l'extérieur.

Toute bonne idée ou bon article éjectera ceux qui se sentent incapables de produire une qualité équivalente.

Combien de femmes, de latins ou d'africains croisons-nous dans nos communautés ?

Les barrières ne sont pas dans le logiciel ou les ordinateurs, elles sont dans nos cerveaux.

le logiciel dans nos ordinateurs, nos bibilothèques, nos outils, - c'est nos cerveux extériorisés. Tout comme le problème est dans nos cerveaux personnels (réels), c'est en dehors du monde que nous l'avons façonné pour l'utiliser et tout spécialement le logiciel dans nos ordinateurs - nous essayons sérieusement de recréer maintenant notre cerveau. Des voitures pour les jambes, des avions pour les ailes, c'est au tour désormais de nos cerveaux. Nos cerveaux et notre cerveau extériorisé sont des fonctions de chacun d'eux. Chacun d'eux est complètement dépendant de l'autre, they are indevideable interwoven into each other. They are not really two, they are one (+ wikipedia included btw ;)


LangueFrançaise PageTranslation LowBarrierToEntry DossierWiki

EditNearLinks: AttentesCommunauté HaieEpineuse

Languages: