SystèmeDeConsciencePartagée

Cette page a démarré sur SharedAwarenessSystem

Un "système de conscience partagée" ressemble à un journal qui fait que différentes personnes sont conscientes d'une base commune d'événements.

"One cannot unite a community without a newspaper or journal of some kind." – Gandhi [1]

Ceci est un composant intéressant qui est probablement commun à de nombreux systèmes de processus d'informations distribuées.

Un vraiment bon système de conscience partagée peut permettre à l'information d'être routée très efficacement entre différents sous-systèmes. Par exemple, le cerveau a un très bon système de conscience partagée.

Dans le cerveau, les études sur le "cerveau partagé" ainsi surnommé ont montré qu'il est possible de déconnecter partiellement le processus entre deux hémisphères à un tel point qu'un hémisphère ne saura pas ce que l'autre fait. Ce qui est fascinant est que premièrement les personnes dans cet état sont capables la plupart du temps d'opérer sur un esprit unifié 1 et deuxièmement que chez les gens normaux ces deux hémisphères qui semblent avoir la capacité d'être partiellement autonomes, sont capables de coordonner leurs perceptions à un tel point que cela devient une conscience unitaire.

En comparaison, l'humanité en tant qu'ensemble semble avoir un système de conscience partagée plutôt bas. Alors qu'un être humain dont le pied est exposé à l'eau un peu froide et dont la main se brûle concentrera immédiatement ses efforts à aider la main, les institutions humaines comme les gouvernements ont des soucis à concentrer leurs énergies sur les problèmes les plus urgents.

"Conscience à propos de ce que les autres unités" font vs "conscience partagée des données"

Le terme "système de conscience partagée" est vraiment vague. Pour commencer, nous pourrions le subdiviser en "conscience de ce que les autres unités sont en train de faire" (ceci est de la self-conscience dans le cerveau et de la conscience inter-départementale ou interpersonnelle dans une organisation), et d'un autre côté "de la conscience jointe des données " (le cerveau étant conscient qu'une main de quelqu'un est en train de se brûler, ou une organisation étant consciente d'un problème qu'elle doit surmonter).

Conscience vs attention

En plus, il y a une opposition entre le terme général "conscience", mais aussi le terme plus spécifique "attention". Attention évoque plus précisément l'allocation d'une ressource limitée, qui est au "premier plan" de la conscience collective, tandis que la "conscience" pourrait également comprendre le knowledge-management.

Par exemple, on pourrait distinguer WikiPedia, qui est un bon moyen pour pour que l'information puisse se propager d'une personne à une autre, de SlashDot qui outre le fait d'organiser l'information parvient à l'objectif de synchroniser les intérêts de nombreuses personnes.

Ce qui fonctionne bien ici

Les wikis semblent particulièrement bons pour faciliter "la conscience commune des données", tout comme une "conscience à propos de ce que sont en train de faire d'autres unités". Cependant, le système en cours des Modifications Récentes ne peut pas accomplir cette dernière tâche sous un trafic élevé. Ironiquement, bien que les Modifications Récentes soient l'incarnation même de l'attention partagée, elles cessent de bien remplir cette fonction dès que le trafic s'élève, même si les Modifications Récentes sont encore nécessaires et utiles pour d'autres raisons.

Ainsi, alors que les wikis à faible trafic concentrent en outre l'attention multiple des personnes les unes vers les autres et sur la conversation commune, dans les wikis à fort trafic on tend à se perdre avec tout "ce qui se passe", c.-à-d. que le wiki ne dispose pas d'un système d'attention pour vous permettre à tous d'avoir un perception globale et unifiée de "ce que sont en train de faire d'autres unités". (Notez cependant quecela promeut dans un sens la "conscience de ce que font d'autres unités", parce que vous pouvez visiter les pages personnelles des autres et trouver d'autres personnes partageant des centres d'intérêts communs à travers la stigmergie).

Même avec un trafic élevé, cependant, les wikis sont bons pour le knowledge management, qui pourrait tomber sous "la conscience commune des données" (par exemple, WikiPedia promeut une conscience commune des données).

Les journaux et grands CarnetsWeb (blogs), en revanche, sont parfaits pour aider à allouer de l'attention, mais peut-être pas aussi pertinents pour router des données sur lesquelles la communauté n'est pas actuellement concentrée.

Je ne sais que dire des petits weblogs, parce que je n’ai pas suffisamment d'expérience avec eux. Clairement, ils amélioreraient "la conscience partagée de ce que d'autres unités sont en train de faire". Encore que je ne suis pas sûr comment ils se comporteraient pour les autres tâches (sont-ils bons pour allouer quelque attention partagée ? Sont t'ils bons pour construire un perception partagée des données ?)

BayleShanks


Le texte au-dessus est dans le DomainePublic.

Voir aussi ParaboleDuLivre.

LangueFrançaise PageTranslation SharedAwarenessSystem DossierOrganisationInformation

Discussion

Beaucoup de choses à ajouter à l'avenir, mais simplement une note pour te faire savoir que j'ai lu cette note et je l'aime.

Je pense que la raison pour laquelle nos institutions sont médiocres pour régler les problèmes essentiels est que les institutions travaillent de telle sorte que votre attention est gérée de manière stricte (ManagedAwarenessSystem?) On vous dit sur quoi travailler, et on vous a dit que tout ce qui pourrait sembler important est à cette heure sous la protection et la gestion de quelqu’un d’autre. (Votre job est de faire votre boulot.) Mettez ceci en contraste avec n’importe quelle autre institution où vous faites prioritairement ce qui vous intéresse et où vous vous connectez avec d’autres qui ont les mêmes intérêts que vous. Si quelque chose semble important à un certain nombre de personnes, elles pèsent de tout leur poids même si ce qu’elles font est important ou pas, à un point tel qu’elles devraient laisser tomber et répondre au problème immédiat.

Je ne connais pas les écrits, mai entendu qu’il y a là des théories et des évidences que les groupes de guérilla sont plus efficaces que les militaires dirigés hiérarchiquement.

Cependant les guérilleros ont encore besoin de Systèmes de Conscience Partagée afin qu’ils peuvent se coordonner.

S’ils ne peuvent se coordonner, ils reproduiront trop les mêmes efforts ou ne seront pas capables de s’entr'aider pour parvenir aux objectifs etc. Ils deviennent simplement une goutte géante de personnes et se montreront terriblement faibles.

Hm… Il y a un meilleur moyen d’exprimer cela et ce particulièrement dans le contexte de cette page.

LionKimbro

Ceci résonne en moi. Je cherche toujours les moyens d'expliquer la différence entre ma motivation et mon efficacité de programmer pour l'argent et ma programmation pour le libre. La différence est en train de chanceler. Je voudrais apprendre comment créer un environnement qui me permette de creuser des rigoles comme beaucoup de temps, d’énergie, de joie et de créativité dans la programmation pour l'argent comme je le fais lorsque je programme pour le libre. J’ai entendu dire que le Logiciel Libre avait était rendu possible par un Internet omniprésent. Seules les listes et les newsgroups (d’alors) ont permis aux auteurs libres de logiciels de coopérer et se coordonner. Internet a agi en tant que SystèmeDeConsciencePartagé? ?

(tangente sur la programmation pour l’argent) Hmm.. peut-être l’objectif est-il un pouvoir avec une structure plate. Et la flexibilité de commuter des projets. Peut-être si des programmeurs individuels étaient plus souvent des freelances, en opposition à cet engagement à un ensemble spécifique de projets ?

Qu'est-ce qui empêche cela de se produire? Est-ce que (quelque chose le garde ? Lion est freelance non ?) 1) Le Risque, et 2) Les coûts de "friction" de travailler en indépendant. (1) pourraient être éventuellement négociés avec des commodités financières dérivées conçues pour lisser les revenus (une forme d'"assurance du travail"). (2) pourraient être mutualisés par plus d'organisations/corporations consacrées à prendre soin des choses comme assortir les programmeurs avec les bons travaux et produire la facturation, négocier les mentions légales, etc.. (comme http://asynchrony.com /; mais ils se sont fermés). (SoftwareBazaar)

Oh pas du tout. J'ai fait des petits boulots pour des gens mais ne suis en aucun cas un programmeur sous contrat. Non je fais du games testing sous contrat (Et non. Je ne suis pas autorisé à révéler pour qui je teste)

J'ai fait de la programmation professionnelle il y a 4.5 ans, mais ceci s'est terminé il y a environ 4 ans. Monde différent désormais.

Mais - ce n'est pas la raison pour laquelle je suis ici en ce moment. Je voulais ajouter quelque chose à ce SystèmeDeConsciencePartagée.

.Cela!

http://www.research.att.com/areas/visualization/projects_software/photo_global_center.jpg

Voilà une image d’un endroit où ils semblent prendre au sérieux le "SystèmeDeConsciencePartagée".

http://www.att.com/network/images/pic_gnoc.jpg

Je veux éventuellement tirer une comparaison pour parler, disons d'un site scoop assez encombré comme KuroShin. Une échelle bien plus petite, mais avec beaucoup de similitudes.

Cette conversation à propos des motivations est différente de la discussion sur les SystèmeDeConsciencePartagée. Il y a des chevauchements sur les bords parce que nous pouvons tirer des lignes d'associations sur tout cet endroit. Mais, je parle réellement de SystèmeDeConsciencePartagée. Cela me choque que, même dans les secteurs institutionnels, il y ai des lieux où l'on trouve des SystèmeDeConsciencePartagée parce qu’ils doivent être des SystèmeDeConsciencePartagée. Peut-être que les NOCs live sont l'un d'entre eux. (NDT traduire NOC).

Mon but à long terme est de placer cette pièce de puzzle à sa place, pour nous aider à organiser le FreeSoftware / OpenSource / LeWebPublic EspritDeRuche. Je suspecte fortement le SystèmeDeConsciencePartagée d'être un élément essentiel pour établir notre organisation.

Ce que nous devons faire est d’imaginer l'idée – qu’elle soit bonne ou pas, si c’est bon : puis ajouter nos résultats à notre compréhension de QuelLogicielDeCommunicationUtiliser et l'utiliser pour aider à instruire et organiser nos efforts. .

Très belle photo, Kimbro.

Lion, Je suis intéressé par ce site Scoop. Ou un site Drupal – Je ne connais pas les détails des deux. Je pense que ce serait intéressant d’en monter un (ou deux, si nous voulons comparer les logiciels :) ) pour voir comment cela se comporterait en tant que SystèmeDeConsciencePartagé? pour des projets de communication publics. Vous pourriez même donner à quiconque la presque totalité des privilèges administrateurs.

Cependant, après réflexion n’est ce pas exactement ça déjà sur http://drop.org ? Il se décrit lui-même comme :

:<pre>une communauté active d’enthousiastes web qui échangent des idées et expériences sur les derniers développements dans la technologie web. Un endroit où les développeurs, designers, services web, knowledge management, P2P, architectes de l’information, syndication de contenu, journalisme en ligne, gestion de contenu, collaboration en ligne, logiciel de weblog, et bien plus encore. Cachez vos filles pour nous puissions parler méta, de communautés verticales et manger avec nos mains.</pre>

Peut-être devrions nous fréquenter http://drop.org… Je ne les ai pas visités mais compte le faire.

Oh wow ; Je n’avais jamais vu Drop..! Cela semble vraiment low tech, comparé à Scoop. Il n’y a pas la moindre once de densité d’information information sur une page donnée, et cela ne supporte pas quelque forme de texte structuré mais hé. Leur domaine est exactement celui que nous souhaitions et ils sont en train de travailler sur l’amélioration de leur base code.

Je pense que cela vaut au moins la peine de leur donner un coup de main.

J’écrirai une intro ici et les pointerai vers the Public Internet Communications wiki.

Eh. Not much going on there. More later.

J'ai entendu des rumeurs que chez quelques stations de générations d'électricité, les architectes (?) ont arraché tous les contrôleurs PC pour revenir à des murs pleins de switchs géants, dials, lumières clignotantes, etc.

Même si une personne pouvait contrôler l'ensemble de la station assise en face d'un petit PC, l'action physique de Fred marchant devant un mur et jetant un énorme switch ou tournant un large composeur aide de trois manières :

  • Fred comprend que ce switch géant a un effet majeur sur la manière dont la sation opère. Ceci fait qu'il est moins probable que Fred coupera le courant au hasard à quelques voisinages "simplement pour voir ce qui se passe"
  • Les personnes expérimentés ont peu de secondes d'alerte parce qu'elles voient Fred marcher et atteindre le switch. Alors elles peuvent dire "Attends une seconde, Fred !" "appelle plutôt le 911 !".
  • Les personnes moins expérimentés peuvent ressentir qui fait quoi, et la procédure adaptée pour faire tourner la station. Après s'être regardés les unes les autres pendant un an, elles se sont toutes auto-entraînées, améliorant le Wiki:TruckNumber. Si Fred ne se montre pas au travail, elles ne paniqueront pas.

DavidCary

Footnotes:

1. Notez que les deux hémisphères sont seulement déconnectés partiellement ; la connectivité reste active entre les niveaux du cortex cérébral. Mais il est encore étonnant que les personnes puissent suffisamment déconnecter pour partager certains types d’information dans certaines tâches expérimentales et rester suffisamment connectées pour agir normalement le reste du temps.

Define external redirect: SystèmeDeConsciencePartagé ManagedAwarenessSystem

EditNearLinks: DomainePublic ParaboleDuLivre OpenSource KuroShin CarnetsWeb SlashDot FreeSoftware

Languages: